Inauguration du local de campagne de la liste “Pour Aubagne” le vendredi 29 novembre dernier. Retrouvez à cette occasion le discours de Sylvia Barthélémy : 

Ma chère Floryse, merci pour ces quelques mots qui me vont droit au cœur.

Merci de nous avoir permis d’installer notre permanence chez toi, au cœur d’Aubagne. Je sais combien la symbolique est forte.

Nous sommes ici dans la maison qui a vu naitre l’académicien François-Urbain DOMERGUE EN 1745, mais qui a été SURTOUT la maison de tes parents et où ton père adoré, Lucien GRIMAUD a écrit ses plus belles pages sur l’histoire de notre ville. Il a été longtemps l’adjoint d’Edmond Garcin, communiste comme lui, mais surtout un inconditionnel de sa ville natale, un merveilleux conteur, une personnalité inoubliable de notre commune.

Non seulement, avec ta sœur Nicole, tu as accepté de nous y recevoir, faisant fi des vieux clichés et des clivages d’un autre temps, mais tu as accepté aussi de prendre la Présidence de notre Comité de soutien.

Floryse, nous sommes amies d’enfance, petite tu levais déjà le poing et j’adorais tes perpétuelles révoltes.  Je suis devenue une femme du centre, tu es restée une femme de gauche parce que tu es tombée dedans quand tu étais petite.

Jamais, jusqu’à présent tu n’avais pris officiellement position dans les municipales. SI tu le fais aujourd’hui, c’est que tu considères qu’il y a urgence et je suis convaincue que ton père Lucien, là où il est, t’a donné son aval.  Je te sais trop attachée à sa mémoire pour en douter.

Merci pour ta confiance, merci pour ton appui. Cette diversité de parcours qui a fait notre amitié fera aussi la force de l’équipe qui m’entoure.

Créer un pont entre différentes sensibilités, c’est possible. Et ce pont s’appelle l’amour de sa ville, l’intérêt général. Savoir s’entourer d’Aubagnaises et d’Aubagnais venus d’horizons différents qui n’ont aucune envie de retourner à l’ancienne gouvernance Fontaine mais qui constatent chaque jour que la politique politicienne a malheureusement repris ses droits.

Aubagne a besoin de toutes les bonnes volontés et de toutes les énergies positives !

Aubagne a besoin de vous !

J’ai besoin de vous !

Je sais, vous m’avez déjà vue dans des batailles électorales. Mais, je le dis avec humilité, il faut toujours une locomotive pour tirer un train Et d’ailleurs, cette locomotive, est -ce vraiment elle qui entraine ? Ce soir, j’ai l’impression que c’est vous qui me poussez.

L’amour d’Aubagne et le refus de son déclin

Comme vous j’ai un amour tenace pour Aubagne que les déceptions que j’ai pu subir par le passé n’ont jamais entamé.

Certains me disent « tu as du courage, la bataille sera rude , les coups seront violents. »

Mais j’ai la foi du charbonnier dans ce que je ressens comme une nécessité, comme une mission. Et puis, je me sens tellement bien entourée par tous les autres « charbonniers » qui ont fait le choix d’être à mes côtés dans cette bataille.

Eux aussi portent en eux cette mission, celle du refus du déclin d’Aubagne qui n’a que trop duré !

Il n’est pas normal que notre Ville de presque 50.000 habitants, avec ses atouts, sa situation géographique, son histoire, ses talents, ne puisse pas, comme d’autres dans le département retrouver à la fois un dynamisme commercial et économique et une solidarité vis-à-vis de tous. Chacun doit avoir sa place, chaque quartier fait partie de nous.

Certes demain, on va inaugurer les travaux du cours Barthelemy , mais vont-ils soigner le mal plus profond dont souffre le commerce. Dans quelques jours il y aura les illuminations de fin d’année, des animations de Noël ; c’est bien, c’est tant mieux, ça rend heureux les gens, mais c’est dans le repos que l’on tâte le pouls et celui d’Aubagne bat au ralenti..

Il manqué durant cette mandature de l’audace, du souffle, de la générosité.

Le manque d’argent n’est pas un obstacle, c’est le manque d’idées qui est un obstacle. C’est si vrai que le Maire sortant s’est volontiers approprié celles des autres et leurs réalisations !(clin d’œil au rétablissement de la ligne3). Ce n’est pas sans  sourire que je l’entends nous annoncer qu’il va porter 110 propositions pour l’écologie quand il n’a jamais mis les pieds à la Ressourcerie que nous avons créé au Pays d’Aubagne pour donner une seconde vie à nos déchets. 

Une candidature libre !

J’ai l’absolue conviction qu’il faut une bonne équipe municipale est une équipe qui rassemble toutes les sensibilités, de droite, du centre, de gauche, une équipe qui a des convictions mais n’est soumise à aucun dogme.

Une équipe libre !

Je suis une femme libre,

Libre de ne pas vouloir continuer à soutenir celui que j’ai pourtant aidé à gagner,

Libre de me souvenir que pour faire avancer notre Territoire dans ses projets, j’ai reçu plus de soutien au sein de ce conseil des autres maires, y compris de gauche, que de sa part

Libre de me souvenir de l’hostilité pesante qu’il a toujours manifestée lors de nos assemblées et de l’ennui ostentatoire qu’il y a affiché,

Libre de penser qu’il n’a pas été à la hauteur des espérances que nombreux des Aubagnais avaient mis en notre alliance

Libre enfin et surtout de croire que la seule valeur qui vaille, c’est celle du cœur, du courage et de l’action.

Libre de croire encore en l’action publique, celle portée par les valeurs d’honnêteté, d’écoute, de partage, de respect de chacun.

Nous allons être attaqués, critiqués…. Je vous demande de répondre avec l’esprit de ceux qui se sentent libres… et de refuser les bagarres de rue. Car à force petitesse, on fait de la bassesse !

Ensemble, éloignons Aubagne des méthodes étriquées et des certitudes infondées.

Nous proposons une autre manière d’aborder les problèmes de nos concitoyens.

Ayez la conviction comme moi que nous sommes dans le vrai.

Ayez l’orgueil magnifique de croire que nous pouvons faire plus et mieux.

Soyez fiers pendant les semaines à venir de défendre une nouvelle méthode : celle de l’humanisme, la bienveillance, l’écoute d’un côté, l’énergie, l’efficacité et la fermeté dans l’action de l’autre.  Il ne sert à rien d’être dur avec les hommes et indécis dans l’action.  

Je sais que c’est dans cet esprit que beaucoup d’entre vous s’impliquent d’ores et déjà, au sein de nos commissions thématiques, pour proposer des solutions d’avenir à Aubagne.

Beaucoup d’entre vous n’êtes pas là par habitude partisane. Vous êtes là portés par une conviction profonde que nous pouvons transformer notre quotidien,

Si vous êtes là, c’est que vous avez choisi d’être libres.

Bienvenue dans cette permanence !

Cette permanence sera notre lieu de vie, de travail, de rassemblement. Nous allons ensemble y préparer les actions de demain, en lien avec tous les Aubagnais qui le souhaiteront.

Ce soir, nous dévoilons notre premier document de campagne : une lettre adressée à tous les Aubagnais et qui explique la philosophie de notre candidature.

J’ai besoin de vous, de votre énergie. Mais il n’y a pas que cela : votre énergie fait notre force !

Vous voyez, mes chers amis, grâce à Floryse, nous allons faire une campagne électorale à partir d’un lieu, d’une maison qui a une âme et une histoire.

Je veux que notre campagne s’inscrive au sein de cette histoire aubagnaise, si riche et si passionnante.

Et Je veux que notre campagne ait une âme, celle d’Aubagne et de ses habitants.

Cette campagne électorale, nous allons la mener ensemble, et nous allons la gagner !! POUR AUBAGNE !

Proposer une idée Pour Aubagne !

Votre avis et vos contributions sont essentielles. Un projet partagé par tous est un projet élaboré ensemble !